Les Chinois semblent travailler pour Total
bgp_prospector_12.06.2012_11.29_ama_610.jpg

Une filiale de la compagnie pétrolière nationale chinoise semble ces jours faire des études sismographiques sur le bloc de Total au Sahara Occidental occupé. WSRW a aujourd'hui protesté contre ces opérations.
Mis à jour le: 07.12 - 2012 14:23Imprimez cette page    
bgp_prospector_12.06.2012_11.29_amb_400.jpg
Photos : Trygg Mat / Exactearth. Cliquez sur les images pour une meilleure résolution

La Compagnie pétrolière nationale chinoise, la CNPC est, par sa filiale BGP, propriétaire d'un navire qui opère actuellement dans les eaux du Sahara Occidental.

Le navire est arrivé au Sahara Occidental le 26 octobre. La ligne rouge montre ses mouvements du 26 octobre à aujourd’hui. La ligne bleue représente les mouvements du navire les 6 derniers jours. Il a durant toute la période opéré dans les eaux à l'ouest de Dakhla.

Il y a quelques jours, WSRW a découvert le bloc massif de Total dans le Sahara Occidental. Hier, WSRW a publié que Total avait cet été procédé à l'exploration des eaux par l'intermédiaire de la compagnie britannique Gardline. La participation chinoise de BGP pourrait être une seconde phase du programme d'exploration de Total dans le territoire pour cet été/automne.

Le navire, « BGP prospector », est présent sur le bloc acquis par Total. WSRW n’a jamais vu aucune référence à ce programme dans les médias ni sur Internet. La licence de Total aurait été signée le 6 décembre 2011, et pourrait prendre fin aujourd'hui, 12 mois plus tard. La question est maintenant de savoir si Total a l'intention de renouveler, d’arrêter le programme, ou de convertir la licence dans un autre type d'accord.

bgp_prospector_12.06.2012_11.29_ama_400.jpgLa demande ci-dessous a été envoyée le 6 décembre 2012 aux compagnies chinoises BGP et CNPC.

BGP
P.O.Box 11
Zhuozhou Hebei
072751 P.R.China
Oslo, le 6 décembre 2012

Objet : votre bateau d’étude sismographique au large du Sahara Occidental

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a pris note du fait que votre navire de recherche sismographique BGP Prospector (numéro IMO 9545986) est actuellement situé au large de Dakhla, au Sahara Occidental. http://www.bgp.com.cn/09/service/Acq_Marine_5.htm

Nous observons que le navire est entré dans les eaux du Sahara Occidental le 26 octobre, et qu’il est toujours en activité.

Comme vous le savez sans doute, le Maroc occupe illégalement une partie du territoire. Le Service juridique de l'ONU a déclaré que toute exploration des ressources naturelles du Sahara Occidental serait en violation du droit international si les habitants du territoire n’y consentaient pas et s'ils n’en bénéficient pas. Voir l’avis juridique l'ONU de 2002 ici.

Il est de l'avis de WSRW que les activités de prospection pétrolière au Sahara Occidental, en coopération avec la compagnie pétrolière nationale marocaine contribuent directement à saboter le processus de paix de l'ONU au Sahara Occidental, et les droits des habitants du territoire.

Conformément à l'avis juridique de l'ONU, nous faisons appel aux propres déclarations de responsabilité sociale des entreprises BGP et CNPC pour mettre immédiatement fin à leurs activités au Sahara Occidental.

En outre, WSRW souhaite une réponse de BGP, ou de votre société-mère CNPC, sur les questions suivantes:

a) Quelle est exactement le type d'activité  de BGP Prospector actuellement au large des côtes du Sahara Occidental?
b) Au nom de quelle(s) partie(s) BGP entreprend ces activités?

Dans l'attente de votre réponse,

Pour votre information, cette demande a également été publiée sur nos pages web, www.wsrw.org. Une copie de cette demande a été envoyée au service de presse de la CNPC, à admin_eng@cnpc.com.cn

Erik Hagen
Président, Western Sahara Resource Watch
Oslo, Norvège

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Polémique à la COP22 - L'énergie verte marocaine utilisée pour piller

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

À la COP22, faites attention à ce que vous lirez sur les efforts du Maroc en matière d'énergie renouvelable. Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Le 17 février 2013, dans une parodie de justice, un tribunal militaire marocain a condamné 25 citoyens sahraouis à des peines de prison incroyablement lourdes. Aidez à libérer les 25 de Gdeim Izik.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi